Gene Vincent Lonely Street Forum

Gene Vincent Forum FAN CLUB
 
HomeHome  PortailPortail  RegisterRegister  Log in  

Share | 
 

 Interview publié Mars 1971

View previous topic View next topic Go down 
AuthorMessage
Admin Lee-Loo
Admin


Female Nombre de messages : 6995
Localisation : Pyrénées
Date d'inscription : 2007-01-06
Age : 51
Emploi : Fondateur/presidente Lonely Street site/forum/fanClub

PostSubject: Interview publié Mars 1971   20.08.08 22:50

First published in International Times, March 1971

Some 13 years ago, Gene Vincent (né Vincent Gene Craddock) had the nation’s number-one song in a rockin’ ditty called "Be Bop-A-Lula" (it sold three million copies). It, along with Elvis’s "Hound Dog", Carl Perkins’ "Blue Suede Shoes" and Bill Haley’s "See You Later, Alligator" more-or-less spearheaded the 1956 American "rock revolution".
Presley, Perkins and Haley have all been heard from recently; not so with Vincent. At least, not in America. Since the success of "Be Bop-A-Lula", Vincent has spent the majority of his time in England, doing gigs and continually cutting records (which, somehow, have never made it over here).
"Carl Perkins was the first rock and roll singer. Even Elvis, you ask him, will admit it. If you ask Bill Haley he’ll admit it as well.
WHEN DID CARL PERKINS IN TURN INSPIRE YOU?
Well, Carl Perkins was down South … we were all down South, actually. Carl Perkins, me, Elvis Presley, Bill Haley was up north. Haley was into saxophones and horns and things like that. When it all started out, they called it rockabilly … I’ve got some Sun Records from that time here.


SO YOU STARTED OUT IN THOSE DAYS WITH JERRY LEE LEWIS AND PERKINS AND …

No, Perkins started first. Perkins was on his way to do the Ed Sullivan show when he hit a tractor and wrecked his back. So they said to themselves: who can we get to take his place? Well, they said that
there was this boy called Elvis Presley and there’s one called Gene
Vincent. But I was in the hospital at that time and Presley did it. On the Ed Sullivan Show.
I GUESS YOU MUST HAVE THOUGH ABOUT WHAT WOULD HAVE HAPPENED IF YOU HAD DONE THE SULLIVAN SHOW INSTEAD OF PRESLEY.
No, not really. I’m a singer. Listen, I never meant to make money. I never wanted it. I’m a singer, man. When I put out a record called "Be Bop-A-Lula", my only thought was to just make a living singing. But all of a sudden, I was getting $1500 a night. And you take a 19-year old boy and put him in those circumstances … I had a Cadillac and all. It was a bad scene. It shouldn’t have happened on that first record.


AFTER "BE BOP-A-LULA" DID THE COMPANY PUT PRESSURE ON YOU TO COME UP WITH ANOTHER QUICK HIT? TO MAKE THEM MORE MONEY?

Hey, everybody was making money ‘cept me. When I was 28, I got a letter from the Government saying I was a millionaire. I wish to hell they would have told somebody else about it … like me. I never knew about it. I never had that money. In fact, I’ve still got about 10 checks that were signed by my manager overseas … $10,000 or so. But I don’t care. I just don’t care. I know it sounds silly. But … look, let them take what they want. All I want to do is be myself and make a decent living. Not a lot of money, mind you. I already own a lot of property, I own a 42-foot yacht in bloody Hermosa Beach and all that jazz. But I just want to be me!


"BE BOP-A-LULA" MADE IT IN 1956. WHAT HAPPENED TO YOU AFTER THAT? DID YOU STILL TOUR?

Oh, yeah … sure. Before I went to England in 1960, I played in Europe. I went to Hamburg and met a group there. I was very impressed with them. We met and talked a lot … that was at the Star Club … They were really good. Now they’re called John Lennon and The Beatles. They didn’t have a record out or nothing. God, I could have picked them up so cheaply … which was so foolish of me. But, like I said, I’m a singer, not a bloody business man.


WHAT MADE YOU LEAVE THE US TO SETTLE IN ENGLAND?

The same thing that’s making me leave now.


YOU MEAN ALL THE OTHER FRUSTRATIONS THAT GO ALONG WITH SINGING?

No … you want to know the truth? Well, my brother-in-law is Mickey Most. I’m married to his wife’s sister … which is a shame. I brought my wife over here … my ex-wife, shall we say, and she brought her parents from South Africa, her sister, her bloody sister from Oregon and about 15 million other people – I can’t keep up with them all. And Mickey Most laughs. I know why he laughs now. That bloody bastard.


WHAT DO YOU ATTRIBUTE THAT TO? IS IT BECAUSE THEY HAVEN’T PROGRESSED TO THE PSYCHEDELIC STAGE?

Oh, what a charge you are. What is all this "progressed past" jazz? Listen, you play me one record … right there, there’s a whole bunch of them … you play me one record that isn’t rock and roll. Now they might play in minor chords, but it’s all rock. Pure and simple rock and roll. And you’re not going to lose it.
People tell me I’m making a comeback. A comeback to what? What do you want me to comeback to? Working 350 days out of 365. No thank you. I’m too old for that now … I’m 33 already.


BUT YOU ARE MAKING A COMEBACK TO RECORDING … WITH AN AMERICAN PRODUCT.

Right, but I’ve been recording steady for the past 16 years.


THEN YOU JUST WANT TO DO GIGS, PERIOD.

Right. I’d sing for you, right now. But as far as all these managers and everything … Listen, let me tell you something. When I entered music, music was a fantastic thing. It was a competition; we all competed with each other. But since then, music has become a business … it’s more of a competition among businessmen. You stuff things down people’s throats, which they don’t like, and then you say: "Why is rock and roll coming back?" Well, rock and roll is coming back because people want the original … and, they’re going to have it. The people want it! They’re not businessmen or anywhing … they’re just people who enjoy the music. Here, I’m going to tell you something which you probably don’t know about. You’ve heard about this payola stuff that happened back in ’58? Well, they do the same thing now. All they do is give you a Swiss number, a Swiss bank account number. You play the record and you pick up $300 in Swiss money.


YOU’RE TALKING ABOUT ENGLAND?

I’m talking about here. The USA.


WHEN "BE BOP-A-LULA" CAME OUT AND EVERYBODY STARTED COMPARING IT – AND YOU – TO PRESLEY, WHAT WAS YOUR REACTION?

It’s quite a funny story. I was in the Naval Hospital, actually I was crippled up; I just had a hit [wound] in Korea. My mother said to me: "Son, why don’t you enter this contest?" I said, what bloody contest, what are you talking about? She said, why don’t you record something. So I recorded a thing that I wrote. I come in dead drunk and stumbled over the bed. And me and Don Graves were looking at this bloody book; it was called "Little Lulu". And I said, "Hell, man, it’s bebopalulu." And he said, "Yeah, man, swinging." And we wrote this song. And some man came to hear it … named Sheriff Tex Davis, and he bought the song from Donald Graves for $25, $25 dollars! So I recorded the song and told all my friends that I was going to get a Cadillac; cause all rock and roll singers had Cadillacs.
So "Be Bop-A-Lula" came out and for three weeks nothing happened. Then some man in Baltimore started playing it and that bloody thing hit. It went to number 1 in every bloody place you went. But I didn’t know how to handle a hit. I was only a child … a boy.
I went to Nashville. I walked in the door of the Prince Albert Hotel and had on a pink suit with a wine-coloured shirt. See, they hated me right from the start, cause I had the number one record in town. But I didn’t know that at the time. So I went to this big disk-jockeys’ convention in town and a person was playing there by the name of Bill Monroe. He had a bluegrass band. And everybody was sitting there. Then Faron Young got up and said: "There’s this fella in town; one of these rock and roll people who’s only going to last a year, if he lasts that long. But by the way he sings, he won’t." And then he said: "And there sits the boy. He might sing in a minute. His name is Gene Vincent." And man, I snuck out that door … crawled out of there. He brought me down so bad! So I went back to the hotel and there was this fella sitting there in the lobby who came up to me and said, "Excuse me, can I get your autograph?" And I said, "Haven’t I seen you someplace before?" And he said, "Yeah, my name’s Buddy Holly." He had out a record then called "Blue Days, Black Nights". It was a fabulous record.
It’s like I say. We used to all sit around … me and Jerry Lee Lewis and Elvis Presley and Carl Perkins and we’d talk about things. If one of us had a hit, we’d say: "That’s fabulous. It’s a damn good song." But now, the people that I meet are so damn big headed … it’s not music any more, it’s business. But now … I’ve met Jim Morrison of the Doors … a fantastic person. Really a nice guy, and he takes me back to the people I knew in the old days. Listen, a star is not a star. We never considered ourselves that. I’m always pushing, man, to get something better. And that’s the same with Jim and fellas like John Sebastian.


HOW ABOUT THE EDDIE COCHRAN ACCIDENT? YOU WERE IN THE CAR WITH HIM?

Yeah, I picked him up and carried him 40 feet.


HOW’D THE ACCIDENT HAPPEN?

Well, people aren’t going to like this either, but … He had a girlfriend called Sharon Sheeley. She said she was engaged to him, which was the biggest goddamned lie I’d ever heard in my whole life. I never heard such a bunch of shit in my life. Anyway, we were in England on our way to London that night and Eddie said to me: "Gene, instead of getting on the train and fightin’ the whole way back, going with Sharon, why don’t we just drive?" So we hired a car. Usually I got in first, then it was Eddie and her. But this one night, I don’t know what happened, but she got in first, then Eddie and me. Eddie was killed cause he was in the middle. Now there’s only one way he could have been killed. That was throwing himself across her body. It’s the only way! We’ve tried to figure it out. Nobody’s really told the truth! If she’d tell the truth for a change. That man was a good cat, man, and he’s dead.
I have a picture here, let me show you. This was made from a small picture I’ve got. I won’t give it to nobody because it’s mine. I treasure it as a treasured possession. Now see the crosses there? [Showed me a photo of Cochran with several white cross-designs scattered above Cochran’s head and in his hair.] This was taken a day before he died. See, one of those crosses is right in his half … taken a day before he died. God … explain that! Can you explain the picture? Where’d the crosses come from? As far as I knew, they weren’t there before. It’s incredible …


DID YOU HIT ANOTHER CAR?

No … it was a chauffeur-driven car and he hit a lamppost going about 80. Eddie went out the door … skidded 250 yards on the back of his head. I was thrown on the grass and had my whole left side broken up. I picked Eddie up and carried him. When we got to the hospital I told the doc: "I’ll give you a million dollars if you can save his life." He said he was dying. I said "He can’t die." He said, "Well, he is." I said "He’s not." I guess I tried to help him too much. I had a doctor flown in by helicopter … a brain surgeon. He operated … then Eddie died. 272 concussions across the back of his head.
You know, his mother and father never even called me. Never even talked to me. But that man was like my brother. I knew him like nobody else did. They have never even called! Eddie told me things, whispering before he died, that he wanted to tell them. Have they called and asked me? No … I’d gladly tell them. It’s been almost eight years. Why don’t they ask me?
I’ll tell you why they don’t. We had a man … we were working almost eight months on the road. We had a man called Norm Riley. Now we had picked up almost ¼ of a million dollars on our tours … me and Eddie … and we were leaving for Bristol that night. And Riley he … now, now do you go about stealing ¼ of a million dollars? Can I tell you how? He booked himself into a mental hospital, got out and collected the money and booked himself back in. Now you can’t touch him. Who are you going to get? The police?


HOW MUCH MONEY HAVE YOU GONE THROUGH SINCE "BE BOP- A- LULA"?

Oh, at least 3 million dollars. Now what have I got? It’s amazing.
HAVE YOU EVER THOUGHT ABOUT GOING INTO ANOTHER BUSINESS?
Into what? No, man … I’m a singer. A bloody singer! It’s my living … my life.

------------------

_________________
Vous etes ici sur le forum
VISITEZ LONELY STREET :

GENE VINCENT
--- NEW !! / http://gene.vincent.fanclub.voila.net/


Le Fan Club Lonely Street sur Myspace international :
http://www.myspace.com/genevincentfanclubfr
RETROUVEZ NOUS SUR FACEBOOK !! http://www.facebook.com/pages/GENE-VINCENT-FAN-CLUB/228785458542
Gene's life year bu year with pictures !

MAIL Joindre Lonely Street : genevincentfrance@yahoo.fr



Lee-Loo


Last edited by Admin Lee-Loo on 03.09.08 18:16; edited 1 time in total
Back to top Go down
floke94



Male Nombre de messages : 726
Localisation : val de marne
Date d'inscription : 2007-04-19
Age : 51
Emploi : agent de maitrise/cariste

PostSubject: Re: Interview publié Mars 1971   21.08.08 4:38

c est possible d avoir une traduction en francais

merci

bonne nuit a tous

Henry
Back to top Go down
Admin Lee-Loo
Admin


Female Nombre de messages : 6995
Localisation : Pyrénées
Date d'inscription : 2007-01-06
Age : 51
Emploi : Fondateur/presidente Lonely Street site/forum/fanClub

PostSubject: Re: Interview publié Mars 1971   24.08.08 22:48

Merci a Pauline pour la traduc (c'est Pauline qui traduit tout Lonely Street)

Interview publiée pour la première fois dans l’International Times, Mars 1971


]Il y a de cela 13 ans, Gene Vincent (né Vincent Gene Craddock) atteignit le sommet des chartes avec sa chanson "Be Bop-A-Lula" (qui se vendit à trois millions de copies). Cette chanson est la contribution de Gene à la "rock revolution", phénomène qui commencé en 1956 aux Etats-Unis, avec des artistes comme Elvis Presley ("Hound Dog"), Carl Perkins ("Blue Suede Shoes"), ou encore Bill Haley ("See You Later, Alligator"). On entend encore parler de Presley, de Perkins ou de Haley: cela n'est pas le cas pour Vincent. Pas aux Etats-Unis tout du moins. Depuis le succès de "Be Bop-A-Lula", Vincent a passé le plus clair de son temps en Europe, à donner des concerts et à enregistrer de nouveaux disques (qui, pour une raison ou une autre, ne nous sont jamais parvenus). "Carl Perkins était le premier chanteur de rock n roll. Même Elvis l'admettra si vous lui demandez. Et Bill Haley aussi.

A QUEL MOMENT AVEZ VOUS ETE INSPIRE PAR CARL PERKINS?

Eh bien, Carl Perkins venait du Sud...comme nous tous en fait. Carl Perkins, moi, Elvis Presley, sauf Bill Haley qui était du Nord. Haley préférait les saxophones, les instruments à vent, ce genre de choses là. Au début, on a appelé ça du rockabilly...j'ai encore des disques de Sun Records qui datent de cette époque.

DONC VOUS AVEZ COMMENCE A CETTE EPOQUE, AVEC JERRY LEE LEWIS, PERKINS ET...

Non, Perkins a commencé en premier. Perkins était en route pour le Ed Sullivan show lorsqu'il est rentré dans un tracteur et s'est fait mal au dos. Là ils se sont dit: qui peut prendre sa place? Il y avait ce gamin, Elvis Presley, et un autre jeune, Gene Vincent. Mais j'étais à l'hôpital à ce moment, et c'est Presley qui est passé à l'Ed Sullivan Show.

JE SUPPOSE QUE VOUS AVEZ DU BEAUCOUP PENSER A CE QUI AURAIT PU SE PASSER SI VOUS ETIEZ PASSE A LA TELE A LA PLACE DE PRESLEY?

]Non, pas vraiment. Je suis un chanteur. Vous savez, je n'ai jamais fait ça pour l'argent. Je n'en ai jamais voulu. Je suis un chanteur, c'est tout. Quand j'ai sorti un disque appelé "Be Bop-A-Lula", tout ce que je voulais c'était gagner ma vie de cette façon. Mais d'un seul coup je gagnais 1500$ par jour. Vous imaginez un garçon de 19 ans dans cette situation?... J'avais une Cadillac et tout. Ca tournait vraiment mal. Ca n'aurait pas du arriver avec mon premier disque

APRES "BE BOP-A-LULA", EST-CE QUE VOUS AVEZ ETE SOUS PRESSION POUR SORTIR UN AUTRE HIT? POUR RAPPORTER PLUS D'ARGENT?

Hey, tout le monde s'en mettait plein les poches sauf moi. Quand j'avais 28 ans, j'ai reçu une lettre du Gouvernement qui disait que j'étais millionnaire. J'aurai voulu que ça se sache...qu'on me le dise par exemple. Je n'en ai jamais rien su. Je n'ai jamais touché cet argent.
En fait, j'en encore quelque chose comme 10 chèques signés par des managers outre atlantique...à peu près 10000$. Mais je m'en fiche. Je n'en ai absolument rien à faire. Je sais que ça peut paraître fou. Mais...vous voyez, je les laisse prendre ce qu'ils veulent. Tout ce que je veux c'est être moi-même et gagner ma vie. Mais je ne veux pas énormément d'argent. J'ai déjà beaucoup de choses, dans l'immobilier, et même un yacht de 13 mètres à Hermosa Beach, et tout ce qui va avec. Mais je voulais juste être moi-même!

BE BOP-A-LULA" EST SORTI EN 1956. QUE S'EST IL PASSE APRES? VOUS AVEZ DONNE DES CONCERTS?

Oui...bien sur. Avant de venir en Angleterre en 1960, j'ai joué en Europe. J'ai été à Hamburg et j'y ai rencontré une bande. Ils m'ont impressionné. On a beaucoup parlé...c'était au Star Club...Ils avaient du talent. C'était John Lennon et les Beatles. Ils n'avait pas sorti de disque, rien de tout cela. Mon Dieu, je n'aurai pas donné cher de leur peau...ce qui était stupide de ma part. Mais, comme je l'ai déjà dit, je suis chanteur, pas homme d'affaire.

POUR QUELLE RAISON AVEZ VOUS QUITTE LES ETATS UNIS POUR L'ANGLETERRE?

La même raison qui me fait quitter l'Angleterre maintenant.
VOUS VOULEZ DIRE, LES FRUSTRATIONS LIEES A VOTRE CARRIERE?
Non...vous voulez la vérité? Mickey Most est mon beau-frère. J'ai épousé la sœur de sa femme...c'est dommage pour moi. J'ai amené ma femme ici...mon ex-femme plutôt, et elle est venue avec ses parents d'Afrique du Sud, sa sœur, sa sœur de l'Oregon et au moins 15 millions de gens -j'ai du mal à me souvenir de tout le monde. Et Mickey Most rigole bien. Je sais pourquoi. Cet espèce de bâtard.

A QUOI CELA EST IL DU? ILS NE SONT PAS PASSE AU STADE PSYCHEDELIQUE?

Comme vous êtes original. Qu'est ce que c'est que cette progression à partir du jazz? Passez moi un disque...maintenant, il y en a quelque uns là...vous me passez un disque qui n'est pas du rock n roll. Ils peuvent changer les cordes mais ça reste du rock. Du rock, pure et dur. Et on ne va pas s'en débarasser aussi facilement. Des gens me disent que je reviens sur le devant de la scène. Qu'est ce que je retrouve? Qu'est ce que vous voulez que je retrouve? Je dois travailler 350 jours sur 365. Non merci. Je suis trop vieux pour ça maintenant...J'ai 33 ans

=================
donc cette interview est de 69 (si ça fait 13 ans que bebopalula est sorti)

68 si ça fait huit ans l'accident avec Eddie et que Gene dit avoir 33?
je vais chercher si j'ai l'audio
=================

_________________
Vous etes ici sur le forum
VISITEZ LONELY STREET :

GENE VINCENT
--- NEW !! / http://gene.vincent.fanclub.voila.net/


Le Fan Club Lonely Street sur Myspace international :
http://www.myspace.com/genevincentfanclubfr
RETROUVEZ NOUS SUR FACEBOOK !! http://www.facebook.com/pages/GENE-VINCENT-FAN-CLUB/228785458542
Gene's life year bu year with pictures !

MAIL Joindre Lonely Street : genevincentfrance@yahoo.fr



Lee-Loo


Last edited by Admin Lee-Loo on 24.08.08 23:18; edited 3 times in total
Back to top Go down
Admin Lee-Loo
Admin


Female Nombre de messages : 6995
Localisation : Pyrénées
Date d'inscription : 2007-01-06
Age : 51
Emploi : Fondateur/presidente Lonely Street site/forum/fanClub

PostSubject: Re: Interview publié Mars 1971   24.08.08 22:54

suite
MAIS VOUS REVENEZ DANS LES STUDIOS...AVEC UN PRODUIT AMERICAIN.[/size]

c'est vrai, mais j'ai enregistré des chansons pendant ces dernières 16 années.

DONC VOUS VOULEZ DONNER DES CONCERTS, RIEN DE PLUS.

Oui. Je pourrais chanter pour vous, à l'instant. Mais avec tout ces managers...Je vais vous dire quelque chose. Quand j'ai commencé cette carrière, la musique était quelque chose de merveilleux. C'était comme une compétition, on essayait de se surpasser les uns les autres. Mais depuis, c'est devenu un business...c'est plutôt une compétition entre hommes d'affaires. Vous imposez des choses aux gens, des choses qu'ils n'aiment pas, et vous leur dites: "Pourquoi est-ce que le rock n roll revient?" Le rock n roll redevient populaire parce que les gens veulent de l'original...et c'est ce qu'ils vont avoir. C'est ce que le public veut! Ce ne sont pas des hommes d'affaires...juste des gens qui aiment la musique. Je vais vous dire quelque chose que vous ne savez certainement pas. Vous avez entendu de tout ce qui se passait en 58 avec la 'payola'? Ils font la même chose maintenant. Ils vous donnent un numéro de compte en banque, en Suisse. Vous passez la bonne chanson et vous touchez 300$ en argent Suisse.

EN ANGLETERRE?

Non, ça se passe ici, aux Etats-Unis.

LORSQUE "BE BOP-A-LULA" EST SORTI ET QUE TOUT LE MONDE VOUS A COMPARE A ELVIS PRESLEY, COMMENT AVEZ VOUS REAGIT?

C'est assez drôle en fait. J'étais à l'Hôpital Naval, j'étais blessé en Corée. Ma mère m'a dit: "Pourquoi tu ne participerai pas à ce concours?" J'ai demandé de quelle concours elle parlait. Elle voulait que j'enregistre quelque chose. Donc j'ai enregistré une chanson que j'avais écrite.
Un jour j'étais complètement saoul et je me suis affalé sur mon lit. Avec Don Graves, on regardait ce livre, qui s'appelait "Little Lulu". Et j'ai dit "Hé, mec, c'est bebopalulu". Il a dit "Ouais, ça déchire". Et on a écrit la chanson. Un homme l'a entendu...Sheriff Tex Davis, et l'a acheté pour 25$. 25 dollars! J'ai donc enregistré cette chanson et j'ai dit à tous mes amis que j'allais m'acheter une Cadillac, parce que tous les rockers ont une Cadillac. "Be Bop-A-Lula" est sorti et pendant trois semaines, il ne s'est rien passé. Puis c'est passé à la radio à Baltimore, et c'est devenu un hit. J'étais numéro 1 partout où j'allais. Mais je ne savais pas comment gérer tout ça, j'étais juste un gamin. J'ai été à Nashville, au Prince Albert Hotel. Je portais un costume rose et une chemise bordeaux. Vous savez, ils m'ont tout de suite détesté, parce que j'étais en tête des chartes. Mais je ne le savais pas à l'époque. j'ai été à une convention de disc-jokeys, et j'y ai rencontré Bill Monroe. Il avait un groupe de country, beaucoup de gens les écoutaient. Faron Young a pris le micro et dit: "Il y a un type en ville, une de ces stars du rock qui ne durera qu'un an, sinon moins. A en juger par sa façon de chanter, il ne va pas durer longtemps." Et puis il a dit "Ce garçon est assis là. Peut-être qu'il va chanter dans un instant. Son nom est Gene Vincent". Et là, je me suis éclipsé...aussi discrètement que possible. Il m'avait tellement humilié! Je suis revenu à l'hôtel, et il y avait cet homme assis dans le hall d'accueil, il est venu me voir et m'a dit: "Excusez-moi, pourrai-je avoir un autographe?" Je lui ai demandé "Je ne vous ai pas vu quelque part?Il a dit "Oui, mon nom est Buddy Holly." Il venait de sortir un disque, "Blue Days, Black Nights". Un disque super. Ca se passait comme je vous le raconte. On se rencontrait souvent...moi, Jerry Lee Lewis, Elvis Presley et Carl Perkins et on parlait de choses et d'autres. Si l'un d'entre nous avait un hit, on lui disait "c'est merveilleux. C'est vraiment une bonne chanson." Mais maintenant, tout les gens que je rencontrent ont la grosse tête...c'est plus de la musique, c'est du business. Mais maintenant...j'ai rencontré Jim Morrison, des Doors...quelqu'un de fantastique. Vraiment adorable, et il me rappelle les gens que je fréquentais au bon vieux temps. Une star n'est jamais une star. On ne se considère pas ainsi. Je suis toujours en train de faire des efforts, de faire mieux. Et c'est pareil pour Jim ou John Sebastian.

ET L'ACCIDENT D'EDDIE COCHRAN? VOUS ETIEZ DANS LA VOITURE AVEZ LUI?

Oui, je l'ai porté sur 10 mètres.

COMMENT L'ACCIDENT S'EST IL PRODUIT?

Eh bien, ça ne va pas faire plaisir à tout le monde mais...il avait une petite amie, Sharon Sheeley. Elle dit qu'ils étaient fiancés, ce qui est le plus gros mensonge que j'ai jamais entendu de toute ma vie. J'ai jamais entendu une connerie pareille. Bref, nous étions en Angleterre, en route pour Londres, et Eddie m'a dit: "Gene, plutôt que de prendre le train et de perdre du temps, puisque Sharon vient, pourquoi ne pas y aller en voiture?" Donc on a pris un taxi. D'habitude, c'était toujours moi qui montais en premier, puis Eddie et elle en dernier. Mais ce soir là, je ne sais pas ce qui s'est passé, mais elle est montée en premier, puis Eddie et moi en dernier. Eddie est mort parce qu'il était au milieu. Il n'y a qu'une seule façon dont ça a pu arriver. C'est en se jetant sur elle pour la protéger. C'est la seule façon! On a essayé de comprendre. Personne n'a jamais dit la vérité! Si elle disait la vérité pour changer.
C'était un mec bien, et il est mort. J'ai une photo, regardez. C'est un agrandissement. Je le donnerai à personne, c'est à moi. C'est quelque chose qui compte vraiment pour moi, ça a de la valeure. Vous voyez les croix là? [il me montre une photo de Cochran avec plusieurs croix blanches dessinées sur son visage et ses cheveux] Ca a été pris la veille de sa mort. Regardez, l'une des croix est exactement au milieu. Mon Dieu, expliquez moi ça! Vous pouvez expliquer cette photo? D'où viennent les croix? A ma connaissance, elles n'étaient pas là avant. C'est incroyable...

AVEZ VOUS PERCUTE UNE AUTRE VOITURE?

Non, un chauffeur conduisait et on a heurté un lampadaire à 80 à l'heure. Eddie a été propulsé à travers la porte...Il a glissé sur 200 mètres, l'arrière de son crane en contact avec le sol. J'ai été projeté dans l'herbe et tout côté gauche en a souffert. J'ai soulevé Eddie et je l'ai porté. A l'hôpital, j'ai dit à un docteur "Je vous donne un million de dollars si vous pouvez le sauver" Il a dit qu'il était en train de mourir. J'ai dit "Il ne peut pas mourir". Il a répondu que si, je lui ai dit que ça ne pouvait pas être vrai. Je crois que j'ai voulu trop en faire pour l'aider. J'ai fait venir un docteur par hélicoptère, un chirurgien spécialiste du cerveau. Il a opéré...mais Eddie est mort. 272 concussions à l'arrière du crâne. Vous savez, ses parents ne m'ont jamais appelé. Ils ne m'ont jamais parlé. Mais cet homme était comme un frère. Je le connaissais comme personne d'autre. Ils ne m'ont même pas appelé! Avant de mourir, Eddie m'a dit des choses qu'il voulait que je repète à ses parents. Est-ce qu'ils m'ont appelé pour me demander ce que c'était? Non...J'aurai été heureux de leur dire. Ca fait presque huit ans, pourquoi ne me demandent-ils pas? Je vais vous dire pourquoi ils ne le font pas. On est resté près de huit mois sur les routes. Il y avait un homme nommé Norm Riley. On avait gagné presque un quart de million de dollar, moi et Eddie...et on partait pour Bristol ce soir-là. Et Riley...comment peut-on voler un quart de million de dollars? Est-ce que je peux vous l'expliquer? Il s'est fait interné dans un asile psychiatrique, il en est sorti et a récupérer l'argent et s'est fait interné de nouveau. Maintenant il est intouchable. Qu'est ce qu'on peut y faire? Aller voir la police?

COMBIEN D'ARGENT AVEZ VOUS GAGNE DEPUIS "BE BOP-A-LULA"?

Oh, au moins trois millions de dollars. Maintenant, qu'est-ce qu'il me reste? C'est fou.

VOUS AVEZ DEJA PENSE A FAIRE AUTRE CHOSE?

Comme quoi? Je suis chanteur, c'est tout! C'est comme ça que je gagne ma vie...c'est ma vie.


---------------
j'ai pas relu pour l'ortho
si vous trouvez des fautes vous me le dites ? je vais le publier sur le site France Lonely Street


_________________
Vous etes ici sur le forum
VISITEZ LONELY STREET :

GENE VINCENT
--- NEW !! / http://gene.vincent.fanclub.voila.net/


Le Fan Club Lonely Street sur Myspace international :
http://www.myspace.com/genevincentfanclubfr
RETROUVEZ NOUS SUR FACEBOOK !! http://www.facebook.com/pages/GENE-VINCENT-FAN-CLUB/228785458542
Gene's life year bu year with pictures !

MAIL Joindre Lonely Street : genevincentfrance@yahoo.fr



Lee-Loo
Back to top Go down
Evelyn'
Membre Fan Club


Female Nombre de messages : 177
Localisation : embrun
Date d'inscription : 2008-08-06
Age : 52
Emploi : sans

PostSubject: Re: Interview publié Mars 1971   25.08.08 3:55

VRAIMENT SUPER ! MERCI
EVY
Back to top Go down
floke94



Male Nombre de messages : 726
Localisation : val de marne
Date d'inscription : 2007-04-19
Age : 51
Emploi : agent de maitrise/cariste

PostSubject: Re: Interview publié Mars 1971   25.08.08 5:32





Henry
Back to top Go down
Admin Lee-Loo
Admin


Female Nombre de messages : 6995
Localisation : Pyrénées
Date d'inscription : 2007-01-06
Age : 51
Emploi : Fondateur/presidente Lonely Street site/forum/fanClub

PostSubject: Re: Interview publié Mars 1971   25.08.08 20:35

interview revelatrice
et a propos,
que s'est il passé avec la famille Cochran pour qu'il ne joignent jamais Gene malgré sa part de douleur et que Gene ne soit pas allé aux obseques?
Tout ça parce que Gene etait reparti en tourné ?

Est ce ça aussi qui a miné tout sa vie Gene ?

si quelqu'un a une idée ... ou une version différente ....

_________________
Vous etes ici sur le forum
VISITEZ LONELY STREET :

GENE VINCENT
--- NEW !! / http://gene.vincent.fanclub.voila.net/


Le Fan Club Lonely Street sur Myspace international :
http://www.myspace.com/genevincentfanclubfr
RETROUVEZ NOUS SUR FACEBOOK !! http://www.facebook.com/pages/GENE-VINCENT-FAN-CLUB/228785458542
Gene's life year bu year with pictures !

MAIL Joindre Lonely Street : genevincentfrance@yahoo.fr



Lee-Loo
Back to top Go down
man in black
Membre Fan Club


Male Nombre de messages : 36
Localisation : Aisne
Date d'inscription : 2007-09-27
Age : 54
Emploi : technicien

PostSubject: Re: Interview publié Mars 1971   18.09.08 23:46

Superbe interview
Trés émouvant lorsqu'il raconte l'accident qui a couté la vie à Eddie
Merci beaucoup à la traductrice
Back to top Go down
SONY
Membre Fan Club


Male Nombre de messages : 146
Localisation : Bayonne/Bordeaux
Date d'inscription : 2008-11-13
Age : 55
Emploi : Journaliste

PostSubject: Re: Interview publié Mars 1971   09.08.09 17:37

Dans l'interviw, en parlant d'Eddie Cochran :
"un mec bien, et il est mort. J'ai une photo, regardez. C'est un agrandissement. Je le donnerai à personne, c'est à moi. C'est quelque chose qui compte vraiment pour moi, ça a de la valeure. Vous voyez les croix là? "
[il me montre une photo de Cochran avec plusieurs croix blanches dessinées sur son visage et ses cheveux]
"Ca a été pris la veille de sa mort. Regardez, l'une des croix est exactement au milieu. Mon Dieu, expliquez moi ça! Vous pouvez expliquer cette photo? D'où viennent les croix? A ma connaissance, elles n'étaient pas là avant. C'est incroyable..."


Une photo d'Eddie avec des croix comme parlait Gene
haut gauche
celle la ?

Back to top Go down
Sponsored content




PostSubject: Re: Interview publié Mars 1971   Today at 19:16

Back to top Go down
 
Interview publié Mars 1971
View previous topic View next topic Back to top 
Page 1 of 1
 Similar topics
-
» Ephéméride du Samedi 21 Mars 2009
» Taverne de l'Olympia, Paris, 30 Mars 1971 [INA]
» HULU : Exclusive Interview: Jared Leto, Thirty Seconds to Mars
» Life on Mars ? Open Music Interview (traduction en anglais)
» Ink19 - Interview de 30 seconds to mars de 2005 !

Permissions in this forum:You cannot reply to topics in this forum
Gene Vincent Lonely Street Forum :: Click : ALL ABOUT GENE VINCENT :: click : INTERVIEW GENE VINCENT-
Jump to: